Soirée philocalique – Père Syméon Cossec – le thème de la paternité spirituelle

Dans le cadre des conférences de la série « Les Soirées Philocaliques » du Grand Carême, nous avons eu la joie de rencontrer et écouter la parole pastorale du père Syméon Cossec, fondateur et higoumène du monastère Saint-Silouane. Pendant son exposé, le père Syméon a partagé avec nous ses enseignements sur le thème de la paternité spirituelle. D’ailleurs, Père Syméon est le fils spirituel de Père Sophrony, lui-même fils spirituel du Saint Silouane. Avec sa présence chaleureuse et charismatique, le père a partagé avec nous des conseils, des préceptes et des anecdotes liées à la paternité spirituelle sous le titre de « Abba, dis-moi une parole ». A cette occasion, la crypte s’est remplie de jeunes orthodoxes de toutes les origines, rassemblés pour écouter la parole du père.

Le père Syméon a ouvert son exposé en soulignant la place indispensable que la paternité spirituelle a dans toute l’orthodoxie. La relation spéciale qui s’établit entre le père spirituel (ou la mère spirituelle) et le fils est basée sur le pouvoir de chaque être humain de se relever dans sa singularité, sur l’aspect unique de chacun devant la Divinité. A travers le père spirituel chaque personne peut devenir « un reflet de Dieu ». Le père spirituel réussit donc à répondre au besoin d’équilibre et de plénitude de son fils spirituel, tout en intercédant pour une relation vivante avec Dieu. Le père Syméon nous explique que, au contraire d’un prêtre qui est institué et béni par un évêque, le père spirituel ne peut pas décider soi-même d’en devenir un. Il doit être éclairé par l’Esprit Saint pour qu’il puisse offrir le guidage nécessaire à ses fils.

Le père Syméon fait la différence entre deux types de paternité spirituelle : la première plus douce, celle des pères qui donnent des conseils et des indices, mais qui laissent leurs fils à choisir leur parcours, et une autre approche plus stricte, celle des pères qui sont plus fermes, plus rigoureux dans leur guidage. Pourtant, les deux modèles de père spirituels laissent à leurs enfants la liberté de choix, le libre-arbitre qui e primordial dans la relation avec Dieu.

La prière occupe une place essentielle dans la relation entre le père spirituel et le fils. Le fils doit se préparer par la prière afin de poser les bonnes questions lors de sa confession, mais aussi pour avoir les bonnes réponses. De son côté, le père demande dans sa prière à Dieu le discernement pour donner les bons conseils. Cette relation ne s’arrête pas avec un simple entretien, ce qui a le plus de valeur ces sont les prières que le père spirituel élève pour son enfant dans la solitude.

Ensuite, le père Syméon se penche sur le sujet délicat de l’obéissance que l’on doit au père spirituel. Il met en évidence qu’aujourd’hui on est de moins en moins capables d’obéir. Tout de même, il est important d’avoir une continuité dans la relation avec son père spirituel, malgré les errances de chacun. Cependant, un vrai père spirituel ne doit pas contraindre son fils. Selon le père Syméon, le père spirituel doit accueillir son fils avec beaucoup d’amour, il doit offrir une parole qui encourage et qui aide le fils à sortir de ses transgressions. Le père spirituel doit être l’image du Christ qui accueille tous ses enfants prodigues.

Le père conclut son discours avec un témoignage personnel relatif au Père Sophrony, son propre père spirituel, et nous fait connaître l’histoire de la constitution du monastère Saint Silouane. Mais nous allons découvrir tout cela dans l’enregistrement de la conférence du père Syméon Cossec qui nous transmet avec joie et chaleur les paroles du Saint Silouane : « Va avec foi vers ton père spirituel et tu recevras le Paradis ! ».

– Texte écrit par Alina Tataru

Video conferinta Partea 1

Video conferinta Partea 2

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.